Interview de Romy Trajman

Depuis sa plus tendre enfance, Romy est passionnée d’écriture. Primée en 2011, la jeune cinéaste s’est confiée à Ptit Clap.

Nouvelle image

“Il faut toujours laisser sa tête bouillonner et sa plume danser”.

Bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots, quel a été ton parcours ?

Je m’appelle Romy Trajman. Je suis née à Bruxelles. Après avoir étudié au STUDEC TV (Ecole TV / Journalisme / Production), passé deux années au CNED et obtenu un baccalauréat Littéraire, je me suis lancée dans l’écriture et la production de films.

Qu’est-ce qui t’as poussé à devenir réalisatrice ?

Depuis ma plus tendre enfance, j’ai toujours aimé écrire, créer des personnages et des situations et m’inspirer de ce qui m’entoure.

Mon année au STUDEC TV a été l’élément déclencheur. J’ai pu intégrer cette école grâce à l’obtention d’une dérogation d’âge (j’avais quinze ans et je suivais ma seconde au CNED en parallèle). J’ai alors appris une masse d’informations en très peu de temps. C’est là que j’ai touché à une caméra pour la première fois. C’était un cursus très formateur.

As-tu d’autres activités en dehors de la réalisation ?

Oui, j’écris beaucoup (projets TV, chansons), je joue au théâtre (Troupe Gaz à tous les étages) et je suis inscrite au Pôle Variété du conservatoire de Levallois (cursus musical) sous la direction de Matthieu Gonet.

Parallèlement, je travaille avec ma mère dans la société que nous avons fondé ensemble, SADE PRODUCTIONS, et qui développe des projets TV et musicaux.

Des projets en cours ? Une actualité à partager avec nous ?

Oui, j’ai un projet qui me tient à cœur : la série courte nommée LOLIES (dont le film récompensé au Festival Ptit Clap avait été l’amorce). La phase d’écriture est finie. Nous commençons le développement.

Revenons sur tes projets passés, y a-t-il eu une étape clé lors de la réalisation d’un de tes films ? Un moment qui t’as fait mûrir en tant que réalisatrice ?

Chaque expérience est enrichissante. Je ne peux pas dire qu’une en particulier ait été plus formatrice; les stages sûrement…

As-tu l’habitude de travailler avec une équipe en particulier ?

Non, cela dépend des projets… j’apprends tous les jours, je rencontre des gens passionnants et passionnés et ça, c’est vraiment excitant. Alors le destin dira …

Quels conseils donnerais-tu à un jeune réalisateur / une jeune réalisatrice qui souhaiterait se lancer ?

Ouh la !! Je ne me vois pas en “donneuse de conseils” ! Mais s’il y a une chose à retenir c’est de ne jamais s’autocensurer. Il faut toujours laisser sa tête bouillonner et sa plume danser.

Quelques mots sur ta participation au Festival Ptit Clap ?

C’était une belle aventure et Isabelle Pauvert y est pour beaucoup ! Elle a cet « optimisme pratique » qui va de l’avant. On sent qu’elle a foi en ce qu’elle fait et ça donne toute son âme au Festival. Depuis, j’adore aller la voir et la tenir informée de mes projets.

Quelles sont tes influences ? Les réalisateurs qui t’inspirent, les films qui t’ont marqué ?

J’aime les bons dialogues (Truffaut, Sautet, Téchiné), les personnages bien plantés et le comique de situation. J’ai adoré Le nom de gens de Michel Leclerc mais je suis aussi captivée par les classiques tels que Noblesse Oblige ou To Be or not to be. Cet humour british me fascine.